Sous-traitance : les clés pour une collaboration réussie

Accueil/Gestion d'entreprise/Sous-traitance : les clés pour une collaboration réussie
Accueil|Gestion d'entreprise|Sous-traitance : les clés pour une collaboration réussie

Sous-traitance : les clés pour une collaboration réussie

De plus en plus d’entreprises générales ou sociétés plus spécifiques entreprennent de recourir à des sous-traitants pour réaliser une partie ou la totalité de leurs contrats.

Ce genre de démarche entraîne hélas parfois des problèmes comme : – une qualité de travail qui n’est pas à la hauteur- des absences sur chantier– des tarifs trop élevés– des suppléments à assumer– des délais non respectés– de la concurrence– des divergences de valeurs

Heureusement, il existe aussi des solutions ! 

Qualité du travail

Concernant la qualité du travail, nous vous conseillons de réclamer auprès du sous-traitant trois références pour le même type de chantier que le vôtre, ainsi que trois noms et numéros de téléphone de clients afin de connaître leurs avis. Le tout n’est pas juste de demander les informations ; il faut également contacter les personnes et leur demander par exemple si elles recommanderaient cette entreprise à l’un de leurs proches. Nous conseillons également d’aborder durant cette discussion les délais, les qualités ou encore les valeurs (respect du client, esprit positif,…) de la société. L’idéal est bien évidemment de s’entourer de sous-traitants qui partagent les mêmes valeurs que votre entreprise. 

Absences

La problématique des absences est elle aussi importante à gérer, car certains sous-traitants ne préviennent pas de leur changement de programme et les clients sont alors étonnés de n’avoir aucune nouvelle de l’entreprise au moment où les travaux devraient débuter. On peut se prémunir de cela en indiquant dans le bon de commande du sous-traitant que toute absence non signalée la veille avant 15h sera sanctionnée de 250 euros. Ceci permet d’insister sur le professionnalisme de ses partenaires.

Engager la responsabilité du sous-traitant

Afin d’obtenir une rentabilité garantie avec vos sous-traitants, il est conseillé de fixer des tarifs cadres ou annuels avec eux. Une autre possibilité est de leur demander une offre au moment de la soumission. Ce n’est effectivement pas deux semaines avant d’entamer le travail qu’il faut vous mettre à la recherche d’un sous-traitant ; l’idéal est que la responsabilité de ce dernier soit engagée comme la vôtre au sein d’une offre. L’alignement de responsabilité avec le sous-traitant doit en effet être le même que le vôtre avec votre client. Pour ce faire, il faut fournir au sous-traitant tous les documents lorsqu’il réalise son offre. Les choses seront ainsi claires dès le départ et vous éviterez les avenants en cours de chantier.

Il en est de même pour les suppléments qu’un sous-traitant applique. Il en existe deux types : 

1/ l’avenant que vous devez prendre à votre charge car vous demandez un travail supplémentaire au sous-traitant

2/ l’avenant que vous pouvez également remettre aux clients.

Encaisser un supplément ‘’imprévu‘’ de la part d’un sous-traitant est le résultat d’un manque de préparation et d’alignement d’informations avec celui-ci. Parfois, l’entreprise donneuse d’ordre décide de ne pas répercuter un cout supplémentaire à son client car la marge générale le permet, ce qui est très bien vu aux yeux des clients et architectes.

Communiquer sur les plannings

L’aspect du délai, quant à lui, est souvent le plus important. La première chose à faire est de systématiquement inclure dans le bon de commande du sous-traitant une date de début et de fin. Ensuite, comme les projets sont souvent amenés à évoluer, la communication doit être de haut vol. C’est-à-dire que lors d’un projet, on conseille de revoir le planning une fois par mois et de présenter celui-ci aux clients et à l’architecte. Lors de l’élaboration de ces plannings, il est important de prendre contact avec les sous-traitants afin d’être certain qu’il sont en phases avec les délais que vous appliquez. Ensuite, le planning doit être envoyé à tous les acteurs du chantier: client, architecte, ingénieur, sous-traitant, collègues en lien avec le chantier, etc. 

Mettre en avant vos qualités et vos valeurs

Par rapport au sous-traitant concurrent, il existe deux façons de voir le problème. D’un côté, il est vrai que le sous-traitant pourrait se vendre auprès de votre client et arriver à le séduire. De notre point de vue, un tel cas de figure révèle une erreur de casting au départ car si vous engagez un sous-traitant avec les mêmes valeurs que vous, vous ne devriez pas rencontrer ce genre de problème. Lors de la petite enquête préalable dont nous vous parlions plus haut, il est important de ne pas seulement contacter des clients privés du sous-traitant, mais aussi des entreprises donneuses d’ordre. Vous pourrez alors leur demander depuis combien de temps elles travaillent avec ce sous-traitant. Bien souvent, les sous-traitants qui passent d’entreprise en entreprise sont à éviter. 

Ensuite, il y a le point de vue de la valeur ajoutée. Si le client ne voit pas l’intérêt de passer par l’entreprise donneuse d’ordre, c’est que votre apport ne paraît pas utile ou que votre valeur n’est pas assez visible. Evoluer de l’invisible au visible est la solution, par exemple au travers de rapports de passage, de rapports de vérification de qualité, … Il peut aussi s’agir de réunions organisées en toute transparence avec vos sous-traitants et le client afin de mettre les différentes personnes en relation et positionner votre entreprise comme le moteur de la réussite du projet. 

Les valeurs, enfin, représentent sans doute lepoint le plus important et le moins palpable. Votre sous-traitant sera votre représentant sur le chantier et il est important qu’il soit à la hauteur. Pour briller avec vos partenaires mais aussi au niveau du recrutement interne, il est primordial de définir clairement les valeurs et la raison d’être de votre entreprise. En bref : pourquoi faites-vous ce que vous faites ?

Sous-traiter peut être vertueux. Chaque moment de la relation est important.

Antoni Di Filippo

Articles liés

Related Posts

About the Author: Antoni Di Filippo

Ex-CEO de Di Filippo et Co-Fondateur de Vertuoza. Antoni est celui qui a imaginé Vertuoza, d’abord pour répondre à un besoin chez Di Filippo, un énorme succès, ensuite pour aider les autres entreprises à entrer dans une spirale « vertueuse ».
Go to Top